Le territoire de la paroisse de Saint-Joseph-de-Kamouraska se situe dans les terres, sur le deuxième plateau du littoral du St-Laurent, au sud de Saint-André, entre les paroisses de Saint-Alexandre et de Sainte-Hélène. Au sud, il est borné par les territoires non organisés qui s’étendent jusqu’au canton Chabot. Cette partie sud de la municipalité appelée Canton Bungay est tout en forêt et parsemée de plan d’eau tels les lacs Chantereau, Audrey, Guiberge et une partie du lac Deschênes qui s’étend sur le territoire, à l’est du rang 7. On compte également les rivières aux Loutres, Fourchue au sud et la rivière du Loup au nord. Cette dernière sillonne la municipalité d’ouest en est sur toute sa largeur et elle sert de bornes entre le quatrième et le cinquième rang. La rivière a toujours été importante dans le développement économique de notre région. Tantôt, elle servait à la flottaison du bois ; plus tard, elle fournissait le pouvoir hydroélectrique.

Le territoire de notre municipalité est sur le rebord du plateau appalachien, autrefois appelé « Les Alléghanys ». Ces terres sont propices à l’agriculture et déjà en 1868, des familles s’installent dans les rangs IV, V et VI.

Le village se situe entre deux collines, ce qui lui donne un air de petite agglomération dans une belle vallée où coule la rivière du Loup. C’est sûrement ce qui a incité nos ancêtres à y construire une église puisqu’en 1917, il y avait déjà un magasin général, un bureau de poste et une boutique de forge.

« Notre Patrimoine territorial…c’est une terre près de la rivière »

 
Tous droits réservés - Municipalité de Saint-Joseph-de-Kamouraska